dimanche 19 mars 2017

Encaustique : rien ne se perd !


Lorsque je travaille l'encaustique, j'aime particulièrement gratter les couches pour moduler la couleur. C'est l'une des techniques les plus simples et les plus surprenantes. Et c'est comme cela qu'on obtient les "boulettes", résidus du grattage. (voir article et diaporama sur "les effets de peinture écaillée" ^^)

Ligne d'horizon (détail)  avec peinture encaustique grattée



Si vous avez une peinture ratée, ou moche, ou qui ne vous plaît plus, pas d'hésitation ! Grattez après avoir légèrement chauffé la surface, et récupérez la cire.


Parfois, je trie un peu les couleurs : dominante bleue ou ocre... ou pas.


La teinte obtenue est toujours déroutante... brunâtre, verdâtre, en bref, glauque !
Ajoutez un peu de pigment blanc de titane, et admirez les gris uniques obtenus. 

Le gris est une couleur fédératrice, qui permet de tempérer les ardeurs des couleurs pures. Si vous n'avez pas l'habitude de l'utiliser dans vos compositions, il peut se mettre en sous-couche pour augmenter le nombre de couches d'encaustique et permettre de graver par exemple.

Et vous que faites-vous des boulettes d'encaustique ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire