jeudi 4 décembre 2014

Un support à peindre inédit: le métal rouillé

J'avais quelques tôles qui rouillaient dans le jardin... J'aime la couleur et la texture de la rouille, et j'espérais trouver une façon créative de les utiliser à l'atelier.




Pour peindre à l'encaustique, il faut un support absorbant. Le métal neuf ne possède pas cette qualité essentielle mais l'oxydation de la surface crée une texture qui permet une très bonne accroche de la cire. J'ai donc brossé et traité l'envers des plaques avec un produit anti-rouille. Le côté peint sera protégé par l'encaustique.



Après avoir poncé et dépoussiéré la plaque de métal, j'ai appliqué une couche de médium. Le métal réagi différemment du bois : il conduit et emmagasine la chaleur dans tout le support et il  refroidi moins vite. Il faut en tenir compte lorsqu'on pose l'encaustique.



Le médium laisse transparaître les tons de la rouille. 

Préparation du support

Voici quelques photos du travail en cours.... le but de cet article n'est pas de vous montrer la marche à suivre, mais les images sont toujours plus parlantes..






J'ai laissé la rouille du support visible, elle apporte une tonalité chaude à l'ensemble.
Techniquement, je n'ai pas rencontré de difficultés. La peinture accroche très bien, et le métal supporte le grattage sans en être altéré. Il faut cependant faire attention si on veut gratter des couches de peinture pour laisser réapparaître le fond : le métal reste chaud, et on risque d'arracher toutes les couches de couleurs si on veut aller trop vite... ce qui est souvent mon cas :-)
J'ai pu utiliser mes techniques préférées, collage, transfert de photocopie, grattage et patine. 

Buste : Encaustique sur métal rouillé, 42 x 21 cm Sophie Van Moffaert

Sans titre : Encaustique et collage sur métal rouillé 42 x 21 cm Sophie Van Moffaert